Communiqué Mediator

Suresnes le 27 août 2015

Les Laboratoires Servier réagissent fermement aux différentes communications diffusées au cours des dernières heures sur internet et dans la presse concernant leur Groupe et l’indemnisation des patients traités par Mediator.

Les Laboratoires Servier réfutent les accusations portées à leur encontre insinuant qu’ils ne tiendraient pas leurs engagements d’indemniser les patients et auraient eu à leur égard un comportement contraire à l’éthique. Contrairement à ce qui est diffusé  sur internet et repris dans quelques articles de presse, Les Laboratoires Servier continuent de traiter avec attention et respect pour les patients, tous les dossiers qui leur sont présentés par l’Office National d’Indemnisation des Accidents Médicaux (ONIAM).  

A ce jour, 5350 dossiers ont été étudiés par les experts de l’ONIAM. Sur les 1 300 dossiers retenus par ces experts et transmis à Servier pour indemnisation, seuls 8 cas n’ont pas reçu pour le moment d’offre d’indemnisation : 2 en raison d’un retard de traitement dû à l’afflux de dossiers en juin, 4 autres parce qu’ils avaient précédemment reçu un avis de rejet de l’ONIAM, et enfin 2 autres pour lesquels une expertise en présence du patient a été demandée.

Régulièrement, les informations concernant l’évolution des indemnisations des patients sont communiquées à la presse par les Laboratoires Servier. Elles seront consultables et actualisées régulièrement sur le site servier.fr.

Les Laboratoires Servier dénoncent la polémique lancée sur Internet appelant les médecins soignants à « réévaluer  la pertinence des liens les unissant au laboratoire ». Ils l’estiment infondée au regard de l’analyse factuelle du processus d’indemnisation en cours.

Les Laboratoires Servier, comme beaucoup d’autres, soutiennent de nombreuses sociétés savantes, participent à la réalisation de congrès scientifiques et sont engagés dans de nombreux partenariats, dans le but de participer au progrès thérapeutique et d’apporter des réponses innovantes aux patients. Les formes de cet engagement de Servier en faveur de la recherche respectent les exigences de transparence et l’éthique médicale.