Servier annonce que son partenaire MacroGenics a lancé la première étude de phase 1 pour le MGD006/S80880 pour le traitement de la leucémie myéloïde aiguë

Suresnes, 16 juillet 2014 – MacroGenics, Inc (NASDAQ : MGNX), une société biopharmaceutique spécialisée dans le développement  clinique, centrée sur la découverte et l’identification de thérapies innovantes  par anticorps monoclonaux pour le traitement du cancer et des maladies auto-immunes, et avec qui Servier s’est associé pour le développement de plusieurs molécules dans le domaine de l’oncologie, a annoncé le 19 juin, que le traitement par MGD006/S80880 a été initié chez un premier patient dans le cadre d’une étude de phase I dans la leucémie myéloïde aiguë (LMA) réfractaire ou récidivante.

Le MGD006/S80880 est une molécule DART (Dual-Affinity RE-Targeting), un anticorps humanisé, bispécifique qui se lie au CD123 et au CD3 des antigènes exprimés respectivement sur les cellules leucémiques et les lymphocytes T. Cette étude représente la première évaluation clinique d’un candidat-médicament DART.

Scott Koenig, MD, PhD, président et PDG de MacroGenics a annoncé : « Le lancement de cette étude de phase I est un jalon significatif marquant l’entrée en phase clinique du MGD006/S80880, la première des molécules DART du portefeuille de MacroGenics. Le MGD006/S80880 s’est montré très prometteur comme immunothérapie cancéreuse réorientée vers la cellule T dans les études précliniques. Nous verrons si ces dernières se traduisent par des résultats d’études cliniques reflétant une amélioration clinique chez les patients ayant une LMA, maladie pour laquelle les traitements standard ont peu progressé ces 30 dernières années. »

MacroGenics possède les droits de développement et de commercialisation pour le MGD006 aux USA, au Canada, au Mexique, au Japon, en Corée du Sud et en Inde ; Servier possède les droits pour le MGD006/S80880 dans tous les autres pays.

Le docteur Jean-Pierre Abastado, Directeur du Pôle d’Innovation Thérapeutique Oncologie chez Servier a déclaré : « Nous sommes très enthousiastes au sujet du lancement de cette étude dans laquelle nous allons examiner l’aptitude du MGD006/S80880 à rediriger les cellules T contre les blastes leucémiques CD123-positifs chez les patients ayant une LMA réfractaire ou récidivante ». Il souligne par ailleurs que « le développement des nouvelles immunothérapies issues de la plate-forme DART de MacroGenics non seulement renforce mais aussi diversifie le portefeuille ₺oncologie₺  de la Recherche et Développement Servier ».

À propos de l’étude

L’étude de phase I à doses croissantes est conçue pour évaluer la sécurité d’emploi et la tolérance du MGD006/S80880 chez des patients ayant une LMA réfractaire ou récidivante. L’étude recrutera jusqu’à 58 patients sur plusieurs sites aux USA. L’étude a débuté à l’École de médecine de l’Université de Washington à Saint Louis avec John Di Persio, MD, PhD comme investigateur principal. En plus du critère principal de sécurité d’emploi, des critères secondaires de pharmacocinétique et d’activité seront évalués, avec un certain nombre de critères translationnels examinant l’immunobiologie du MGD006/S80880.

À propos du MGD006/S80880

Le MGD006/S80880 est une molécule DART humanisée qui reconnaît CD123 et CD3. La molécule a été conçue pour rediriger les cellules T via leur composant CD3 pour tuer les cellules exprimant CD123, comme montré en préclinique. La chaîne alpha du récepteur IL-3 (interleukine-3), le CD123, est surexprimé sur les cellules malignes dans un large éventail d’hémopathies malignes dont les LMA et les syndromes myélodysplasiques (SMD). On pense que les LMA et les SMD trouvent leur origine et se perpétuent par l’intermédiaire d’une petite population de cellules souches leucémiques (CSL) qui résistent généralement aux agents chimiothérapeutiques conventionnels. Les CSL sont caractérisées par de hauts niveaux d’expression de CD123, ce dernier étant peu élevé ou absent dans les populations correspondantes de cellules hématopoiétiques progénitrices et de cellules souches dans la moelle osseuse humaine normale.

À propos de la plate-forme DART

La plate-forme DART de MacroGenics permet de cibler plusieurs antigènes ou cellules en utilisant une molécule unique ayant une structure de type anticorps ayant des cibles bispécifiques. La Société a créé plus de 100 molécules basées sur la technologie DART, qui ont été configurées pour être évaluées dans le traitement potentiel du cancer, des pathologies auto-immunes et des maladies infectieuses. Ces molécules DART peuvent être adaptées pour une pharmacocinétique d’action courte ou longue et présentent une bonne stabilité et capacité à pouvoir être produites industriellement. La Société espère passer de nombreuses autres molécules DART en développement clinique en 2014 et 2015 et au-delà.

À propos de MacroGenics, Inc.

MacroGenics est une société pharmaceutique de biotechnologie spécialisée dans les traitements au stade clinique, et en particulier dans la découverte et l’identification de traitements innovants basés sur les anticorps monoclonaux pour le traitement du cancer et des maladies auto-immunes. La Société développe son portefeuille de candidats-médicaments à partir de son ensemble breveté de plateformes technologiques d’anticorps de prochaine génération. Selon MacroGenics, ces plateformes sont à même d’améliorer la performance des anticorps monoclonaux et des molécules dérivées des anticorps. MacroGenics développe des molécules différenciées dirigées contre de nouvelles cibles cancéreuses, ainsi que des « bio-betters » ou « bio-supérieurs », qui sont des médicaments représentant une amélioration par rapport à ceux déjà commercialisés. L’association des plateformes de technologie et de l’expertise en ingénierie des anticorps a permis à MacroGenics de générer des candidats-médicaments prometteurs et de constituer plusieurs collaborations stratégiques avec des sociétés pharmaceutiques et de biotechnologie de rang mondial. www.macrogenics.com

À propos de Servier

Créé en 1954, Servier est un laboratoire de recherche pharmaceutique français indépendant. Son développement repose sur la recherche constante d’innovation dans les domaines thérapeutiques des maladies cardio-vasculaires, métaboliques, neurologiques, psychiatriques, osseuses et articulaires ainsi que le cancer.

En 2013, le laboratoire a enregistré un chiffre d’affaires de 4,2 milliards d’euros.

91 % des médicaments Servier sont consommés en dehors de la France.

27 % du chiffre d’affaires des médicaments Servier ont été réinvestis en Recherche et Développement en 2013.

S’appuyant sur une solide implantation internationale dans 140 pays, Servier emploie plus de 21 000 personnes à travers le monde.

Le Groupe Servier a contribué à hauteur de 35 % à l’excédent de la balance commerciale française du secteur de la pharmacie en 2013.

 

Pour plus d’information sur le Groupe : www.servier.fr
Direction de la Communication Institutionnelle
Tél : 01 55 72 60 37
E-mail : presse@servier.fr